Make your own free website on Tripod.com

flagisraeltripod03.jpg

Un peu d_histoire..

Home
Endoctrinement de la haine
langue de bois
Amitiés Québec Israël
Desinformation
Radio Canada
La Presse Montréalaise
Favorite Links
Les victimes
Barrière de Sécurité Anti Terroriste
Documentation
Israel
Palestine et Droit International
Devoir de mémoire
Remember 9-11
Qui suis-je
Contact

Un peu d’histoire…..

 

Il y a 90 ans, l’accord Sykes-Picot…

 

Il y a 90 ans, l’Empire britannique et la France coloniale ont désiré se partager le Moyen-Orient. Un accord s’est donc réalisé entre les deux nations, le 16 mai 1906. C’était l’accord Sykes-Picot, du nom des ministres anglais et français.

 

« Cet accord[1][1] prévoit à terme un dépeçage du Moyen-Orient, c'est-à-dire l'espace compris entre la Mer noire, la Mer Méditerannée, la Mer rouge, l'Océan indien et la Mer Caspienne, alors partie intégrante de l'Empire Ottoman. Le Moyen-Orient est découpé en 5 zones :

  •  Une zone française, d'administration directe formée du Liban et de la Cilicie,
  • Une zone arabe d'influence française comportant le nord de la Syrie et la province de Mossoul,
  • Une zone anglaise, d'administration directe formée du Koweit et de la Mésopotamie,
  • Une zone arabe d'influence anglaise, comprenant le sud de la Syrie, la Jordanie et la Palestine,
  • Une zone ‘neutre’ d'administration internationale comprenant Saint-Jean-d'Acre, Haïfa et Jérusalem.

[…] Le traité Sykes-Picot est l'une des causes des tensions permanentes que connaît la région… ».

 

Début du 20ème siècle, le monde est en pleine mutation: la Russie tsariste se bolchevise, une guerre démarre, qui embrase le monde entier et bouleverse les peuples et les frontières…

 

« En 1914, les provinces arabes[2][2] de l’Empire ottoman se trouvaient sous l’influence collective et multiforme des puissances européennes, auxquelles s’ajoutaient les Etats-Unis. Les Jeunes-Turcs, au pouvoir depuis 1908, cherchaient à se débarrasser de ces ingérences permanentes, mais au prix d’un centralisme autoritaire qui suscitait l’émergence d’un mouvement autonomiste arabe prêt à chercher des appuis chez les Européens. La France était la puissance dominante en « Syrie naturelle », grâce à ses investissements économiques et à son rayonnement scolaire et culturel. On en arrivait à parler d’une « France du Levant ». En entrant en guerre en novembre 1914, les Ottomans entendaient s’affranchir des dominations étrangères et liquider les autonomismes locaux. »

 

Et l’Empire Ottoman va disparaître dans les ruines de la guerre. Au début 1917, les Britanniques commencent la conquête de la Palestine. Celle-ci est alors composée de la Transjordanie et de la Cisjordanie. Occupée par les Turcs, elle passe sous contrôle anglais. Le Général Allenby entre dans Jérusalem le 11 déc.1917. Puis, la création d’un « Foyer national juif » est proposée par la Grande-Bretagne en 1917 avec le Traité de Balfour. Haïm Weizmann, premier Président d’Israël, écrit : « Les hommes comme Balfour, Churchill, Lloyd Georges étaient profondément religieux ; ils croyaient en la Bible. Pour eux, le retour du peuple juif en Palestine était une réalité… ». En 1922 cependant, les Britanniques oublieront la Déclaration Balfour et donneront 77% du territoire (la Transjordanie) au roi Abdullah, à présent la Jordanie[3][3], interdisant aux Juifs de s’y installer.

 

La 1ère guerre mondiale aura bouleversé le monde et apporté un bout de terre aux Juifs. La 2ème guerre, plus meurtrière encore, poussera les nations à accorder un Etat à un peuple juif décimé mais prêt à créer un pays à partir de rien et volontaire pour faire fleurir le désert. Israël naîtra dans la douleur, à l’issue d’accords, de traités internationaux, mais tout croyant sait qu’Israël ne doit son existence qu’à l’accord souverain de l’Eternel. Aujourd’hui ce petit pays, après trop de guerres et d’intifadas, possède une croissance économique qui fait pâlir d'envie toutes les vieilles nations européennes - ‘Am Israël ‘haï – Israël est vivant !

 

Demain, c’est « Yom Yeruchalaïm » - le Jour de la fête de Jérusalem. Personne, il y a 90 ans, ni Sykes ni Picot, n’aurait pensé qu’en touchant au Moyen-Orient, il sortirait des limbes de l’histoire, l’antique Jérusalem trois fois millénaire, la ville qui aujourd’hui focalise le plus l’attention mondiale, abritant le plus de journalistes – JERUSALEM, « capitale unique et indivisible d’Israël ».

 

Yom houledet samea’h, Yerushalaïm.

Pasteur Gérald Fruhinsholz,

le 24 mai 2006 Y SHALOM ISRAEL Y

BP 504 – 91001 JERUSALEM / ISRAËL

' : (00972) 2 623 4149  P  www.shalom-israel.info *  infos@shalom-israel.info



[1][1] Un article de Wikipedia, l’encyclopédie libre

[2][2] Article d’Henry Laurens, professeur au Collège de France

[3][3] Il y a encore aujourd’hui 77% de Palestiniens en Jordanie et seulement 23% en Israël…