Make your own free website on Tripod.com

flagisraeltripod03.jpg

Lettre au journal La Presse de Montréal - 2006 06 22

Home
Endoctrinement de la haine
langue de bois
Amitiés Québec Israël
Desinformation
Radio Canada
La Presse Montréalaise
Favorite Links
Les victimes
Barrière de Sécurité Anti Terroriste
Documentation
Israel
Palestine et Droit International
Devoir de mémoire
Remember 9-11
Qui suis-je
Contact

Cliquez ici pour: Ma lettre du : jeudi, 22 juin 2006

=====================================================

Monsieur Guy Crevier

Président et éditeur

Journal La Presse

7 Rue St Jacques

Montréal, QC H2Y 1K9

 

redaction@lapresse.ca ; commentaires@cyberpresse.ca; commentaires@lapresse.ca; forum@lapresse.ca ; edito@lapresse.ca

 

 

vendredi, 23 juin 2006

 

Objet: Journal La Presse, Montréal jeudi, 22 juin 2006

            « Aide Canadienne OTTAWA contestée par une ONG» par Jooneed Khan

 

Permettez moi de rajouter ceci à mon dernier courriel concernant l’article de Jooneed Khan.

 

Israël s’est retiré de la bande de Gaza en pensant que les Arabo-palestiniens mettraient à profit ce nouveau territoire maintenant « Judenrein » pour rebâtir et ou continuer d’exploiter toute cette structure agroalimentaire  laissée en place et que l’on avait reproché aux Israéliens d’avoir construit.

Beaucoup de vos articles reprochaient de façon plus ou moins détournée aux Israéliens d’avoir, à l’époque, de beaux jardins verts et des piscines bleu azur. Et bien maintenant que les Israéliens leurs ont prouvé que l’on pouvait transformer ce petit coin de savane sablonneux laissé à l’abandon en paradis, voyons ce qu’il en adviendra.

 

Non, au lieu de cela cette terre est devenu une zone avancée de tir pour mieux détruire Israël, Sderot a reçu ces derniers temps plus de 1000 roquettes.

La misère Arabo-palestinienne que ces gens du PAJU ont constatée? vous pourriez vous referez à une lettre que je vous avais adressée il y a quelques années et que j’avais titrée « c’est d’Arafat que les Palestiniens doivent être protégés » Si Arafat n’avait pas dilapidés à des fins personnels ou a des fins de guerre les milliards de l’aide internationale, le peuple arabo-palestinien ne serait pas aujourd’hui dans cette misère. Arrêtons de toujours blâmer les autres pour des misères auto infligées. Entre 1967 et l’arrivée d’Arafat, les arabo-palestiniens jouissaient du meilleur niveau de vie de tout le Moyen-Orient. La guerre qu’ils ont nommé « Intifada » n’a amené que misère et désolation pour la population mais a enrichi la très grande majorité des proches d’Arafat.

 

« Trêve? » ou plutôt « trêve d’ânerie » devrait-on dire, la seule et unique raison pour laquelle il n’y a pas eu d’attentat par attaque Islamikaze ces derniers temps est dûe à la vigilance des services de renseignements de l’armée d’Israël, arrêtez de nous parler de « trêve » Arabo-palestiniennes.

 

« PAJU "palestiniens et juifs unis?" »  Cela m’a l’air plus unis d’un bord que de l’autre, pouvez-vous leur demander combien de centres de réadaptions dédiés aux victimes attentats terroristes ont-ils visités pendant leur séjour en Israël et dans ce qu’eux appelle la « Palestine »? Mise à part l’aéroport Ben Gurion, ont-ils seulement visité Israël?

Contrairement à ce qui se passe chez les arabo-palestiniens, Israël n’accueille jamais et n’accueillera jamais avec bonheur la mort de civils palestiniens innocents, bien au contraire. Vous ne verrez jamais un Israélien sortir dans la rue danser ou distribuer des friandises lors de la mort de qui que se soit. Son droit et son devoir de protéger ses citoyens vont de pair avec son devoir d’éviter, autant que faire se peut, de faire des victimes civiles palestiniennes. L’équilibre est toujours délicat, particulièrement dans ce conflit où l’absence de scrupules des uns fait face à un grand sens moral des autres.

Lors de lancement de roquettes, une des tactiques arabo-palestiniennes est de toujours se placer très proche des zones urbaines et comme l’on sait que Gaza a une des plus forte densité de population au kilomètre carré au monde, à la longue il y a forcement des innocentes victimes au moment des représailles.

 

Pour conclure; le terrorisme est une folie tragique et contre-productive qui éloigne, plus qu’elle ne promeut, les aspirations palestiniennes : il n’affaiblit pas Israël, mais renforce seulement les Israéliens dans leur détermination à lui résister ; il ne nous approche pas de la paix, mais prolonge plutôt le conflit. Si les leaders palestiniens avaient agi différemment, la jeunesse de Gaza grandirait aujourd’hui avec un avenir, plutôt que d’être recrutée pour un « martyre » suicide avec une récompense illusoire à la clé. Si les fruits de l’autonomie palestinienne actuelle sont des salves quotidiennes de roquettes Qassam, que nous promet une future souveraineté palestinienne ?

 

Si en 1937 suite aux recommandations de la commission Peel les Arabes avaient accepté la création de deux états, l’un arabe l’autre Juif, si les Arabes avaient accepté la Résolution 181 de l’ONU en 1947, s’ils avaient fait la paix en 1967, en 1973, ou après Oslo en 1993, s’ils avaient accepté de négocier en 2000, un État Palestinien existerait aujourd’hui, et Israël ne serait pas obligé de se défendre.

 

 

Edmond Silber

      Email : edmondsilber@yahoo.com

(adresse sur demande)

 

 

=====================================================

Ma lettre du :
jeudi, 22 juin 2006

 

Objet: Journal La Presse, Montréal jeudi, 22 juin 2006

            « Aide Canadienne OTTAWA contestée par une ONG» par Jooneed Khan

 

Comment pouvez-vous donner autant de couverture à un organisme qui veut sinon par les mots, mais par les moyens qu’il préconise, purement et simplement la fin de l’état d’Israël?

Si le passé est garant de l’avenir, il suffit de voir ce qu’a été par le passé le sort des Juifs des pays arabes ou musulmans.

Cet article de Jooneed Khan est un ramassis de propagande Arabo-palestinien, Arafat n’aurait pas fait mieux.

Maintenant que vous donnez la parole au PAJU, il serait tout à fait éthique de la donner au groupe « Les amis d’Israël » qui, chaque vendredi midi fait face au Paju coin B. René Lévesque et rue Peel dans le seul but de répondre à toute cette propagande mensongère que diffusent les gens du PAJU.

Vous pouvez rejoindre Les Amis d’Israël en envoyant un email à :

info@amitiesquebec-israel.org

 

Et sur le site : http://edmondsilber01.tripod.com/accueil.html vous trouverez beaucoup de réponses a toutes les récriminations mensongères du PAJU envers l’état d’Israël.

 

Edmond Silber

      Email : edmondsilber@yahoo.com

(adresse sur demande)

 

=====================================================

Journal La Presse, Montréal jeudi 22 juin 2006

 

PHOTO AHMED JADALLAH . REUTERS

Samal Shiref, six ans, à l’avant-plan, et Mohammad Rogah, cinq ans, tués mardi dans un raid israélien à Gaza, entourés de proches, d'amis et de voisins, hier, à leurs funérailles.

 

Aide canadienne Ottawa contesté par une ONG

Un gel d'aide humanitaire partial selon le PAJU

 

Le Canada, qui a gelé son aide aux Palestiniens après l'élection du Hamas islamiste, se fait complice de la punition collective de tout un peuple, et il devra tôt ou tard répondre de cette complicité, surtout qu'il a signé le traité de Rome créant la nouvelle Cour pénale inter­nationale, a mis en garde hier Bruce Katz, cofondateur du PAJU.

Palestiniens et Juifs unis contre l'oc­cupation (PAJU) a été crée en 2000 a Montréal. II prône un Etat palestinien sur les territoires occupes par Israël en juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, et le droit de retour des réfugiés. Depuis février 2001, il tient une vigile contre l'occupation chaque vendredi devant le consulat d'Israël.

Une mission du PAJU a séjourné du 7 au 28 mai clans les Territoires occupés — sauf à Naplouse et dans la bande de Gaza, inaccessibles, a précisé Clothilde Bertrand, ancienne directrice du Cen­tre international de solidarité ouvrière (CISO). Et elle a présenté hier ses obser­vations à la presse.

Ce qui apparaît avec la plus grande clarté, c'est l’appropriation continue du territoire palestinien par Israël, mal­gré les supposées feuilles de route et processus de paix, et c'est la résistance inébranlable des Palestiniens», a dit Mme. Bertrand.

« Héroïsme an quotidien »

Elle aussi a pressé la communauté civile Internationale de se mobiliser et de faire pression sur les gouvernements qui ferment les yeux et font preuve de complicité et de lâcheté.

La délégation du PAJU qualifie de catastrophique et insoutenable l'im­pact du gel de l'aide des pays riches ajoute aux « violations permanentes » des droits des Palestiniens par Israël. Mais il qualifie la résistance d'héroïsme an quotidien.

Le ministère des Affaires étrangères n'avait pas rappelé La Presse en fin de journée. La vitalité palestinienne se manifeste par une démographie en pleine croissance, avec une population dont l’age moyen est de 17 ans, et une concentration des ressources sur la scolarisa­tion des enfants, a indiqué Mme Ghislaine Raymond, d'ATTAC Québec.

Les organisations foisonnent au sein de la société civile et au niveau local pour mettre la poli­tique à la portée des femmes, donner aux enfants des lieux de créativité, doter les paysans de moyens d'augmenter la pro­duction et de contrer 1'isolement imposé par les murs et les routes israéliens, a-­t-elle ajouté.

« La rivalité entre le Fatah et le Hamas, on 1'a vue ici dans nos medias, et elle occupe peut-être des gens là-bas à Ramallah et à Gaza. Mais dans les communautés paysannes du nord de la Cisjordanie, comme a Salfit, ou dans les camps de réfugiés de Bethléem, comme à Dheicheh, ce qui compte, c'est la lutte pour les droits nationaux légitimes », a-­t-elle dit.

«Oslo, c'est fini »

Clothilde Bertrand se souvient d'une visite précédente, en 1994. « C'était 1'euphorie des accords d'Oslo. Cette fois, c'est les dents et les poings serrés: Oslo, c'est fini, aucun droit ne sera désormais sacrifié, surtout pas celui du retour des réfugiés », a-t-elle dit.

Le Dr Paul Lévesque, de Médecins pour la justice sociale, a fait une croix sur Oslo en citant le professeur Yakov Rabkin, de 1'Universite de Montréal: «Tout en discutant avec les Palesti­niens pour savoir comment partager la pizza, les Israéliens continuent de la dévorer ».

Bruce Katz a de son cote exprime « 1'appui total » du PAJU a 1'appel de la section Ontario du syndicat CUPE an boycottage et au désinvestissement mondial contre Israël «tant que les droits fondamentaux des Palestiniens ne seront pas respectés ».

 

RAPPORT DE L’ONU

Les restrictions imposées par Israël et le gel du financement international depuis l’élection du Hamas, en mars, ont aggrave les violations des droits des Palestiniens a indiqué hier le rapporteur spécial de I'ONU. John Dugard. Les civils en paient le prix, les meurtres dales augmentent, le nombre de témoins tues aussi, les obstacles aux exportations accroissant la crise économique. les points de contrôle se multiplient, certains conçus pour humilier, dit-il. Le gel du financement frappe dure­ment les systèmes médicaux et éducatifs. Le refus du Hamas de reconnaître Israël et: de renoncer a la violence ne sera pas modifie par I'isolement, mais par [engagement. a conclu [expert de I'ONU.